• single-product
  • single-product

Cardiologie du sport - Électrocardiogramme de l’athlète

Description

Cardiologie du sport - Électrocardiogramme de l’athlète - 978-9931-330-62-2 - 2019

Auteur(s) Mohamed TAHMI
Auteur(s) Med Seddik AIT MESSAOUDENE
ISBN 978-9931-330-62-2
Année 2019

Bien qu’elle soit largement recommandée pour son bénéfice sur la santé et sur la prévention des maladies cardio-vasculaires, l’activité physique et sportive peut favoriser la survenue d’arythmies ventriculaires chez les sujets prédisposés avec un risque de survenue de mort subite par arythmie ventriculaire.
La pratique systématique d’un électrocardiogramme 12 dérivations dans le cadre du bilan d’aptitude à la pratique du sport, recommandée par la Société Européenne de Cardiologie (ESC), permet de dépister efficacement et à moindre coût les cardiopathies susceptibles d’entrainer une mort subite. L’électrocardiogramme permet de distinguer les particularités électriques physiologiques de l’athlète liées à l’entrainement sportif régulier et soutenu, souvent considérées comme anormales dans la population générale, des anomalies électriques relevant de maladies cardiovasculaires. Son interprétation dépend de l’âge, du sexe, de l'origine ethnique, du type de sport ainsi que du niveau d’entrainement.
En général, les modifications physiologiques liées à l’entrainement, communément appelées «cœur d’athlète».
Les normes d’interprétation de l’électrocardiogramme régulièrement modifiées ces dernières années, ont permis d’améliorer la détection des cardiopathies potentiellement mortelles et de réduire les résultats faussement positifs. Depuis 2015, il existe un consensus sur l’utilisation de nouveaux critères pour l’interprétation de l’électrocardiogramme de l’athlète.
Cependant, l’électrocardiogramme garde certain nombre de limites qu’il convient de connaitre parfaitement avant de délivrer un certificat d’aptitude au sport. En effet, il peut être normal dans certaines cardiomyopathies et certaines canalopathies, et reste malheureuse-ment peu utile dans le dépistage de certaines pathologies, comme les anomalies congénitales des artères coronaires, l'athérosclérose coronaire prématurée et les pathologies de l’aorte.