• single-product
  • single-product

Papillomavirus et lésions ano-génitales chez la femme

Description

Papillomavirus et lésions ano-génitales chez la femme - 978-9931-795-76-6 - 2020

Auteur(s) Lyes RAHAL
Auteur(s) Amel DAMMENE-DEBBIH
ISBN 978-9931-795-76-6
Année 2020

HPV est l’infection sexuelle la plus fréquente. L’infection à HPV est la majorité du temps transitoire et ne génère que rarement des lésions. En 2008 les travaux du Pr. Zur Hausen (fig. 4) sont couronnés du Prix Nobel de médecine. Il a démontré le lien de causalité entre HPV et le cancer du col de l’utérus. Le type de HPV et la persistance de l’infection sont donc les principaux facteurs de risque pour le développement d’un cancer du col de l’utérus. Ces recherches ont entre autre mis en évidence le rôle des différents type de HPV. Ils sont désormais classés en fonction de leur potentiel carcinogénique en « high risk » (HR) (HPV 16, 18...), fortement associés aux cancers du col de l’utérus, et « low risk » (LR) (HPV 6, 11...), associés aux condylomes. L’étude de la physiopathologie de ces cancers a mis en évidence la nécessité de la présence du virus au développement de la maladie, via des étapes de pré-cancérose appelées « dysplasies intra-épithéliales ». La persistance de l’infection à HPV est un autre facteur nécessaire au développement de ces lésions : le temps de régression des HPV HR est plus long que celui des HPV LR. L’HPV n’évolue pas seulement sur la muqueuse du col utérin. On le retrouve dans toute la sphère génito-anale ainsi que dans la sphère oro-pharyngo-laryngée. Dans ces autres zones, le virus est susceptible d’engendrer les mêmes atteintes que sur le col et mener aussi au développement d’un cancer via des phases de pré- cancérose. Ce livre permet de revoir le virus, l’histoire naturelle de l’infection génitale à Papilloma virus et décrire les differents types d’infections génitales et anales chez la femme, les moyens de prise en charge thérapeutique et sa prévention.